You are here

Airbus a engrangé des commandes et engagements pour 16,9 milliards de dollars

News International-French

18 Jul 2012

L'avionneur Airbus a annoncé jeudi avoir engrangé des commandes fermes et des  engagements d'une valeur totale de 16,9 milliards de dollars américains au salon aéronautique de Farnborough.

Les commandes fermes de 54 appareils représentent 11,1 milliards au prix catalogue. Au total, les transactions fermes et à confirmer portent sur 115 avions de trois familles différentes: le moyen-courrier A320, le long-courrier A330 et futur long-courrier A350.

 

Les dirigeants se veulent rassurants sur les ventes du super gros porteur A380 et sur l'évolution du développement du long-courrier A350.

 

Airbus maintient son objectif de vendre trente A380 cette année. "Le marché s'est un peu ralenti mais notre objectif reste inchangé et je pense que nous avons de bonnes chances de l'atteindre", a déclaré le directeur commercial John Leahy lors d'une conférence de presse.

 

De son côté, le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier a souligné que le programme A350 devait évoluer sans précipitations pour éviter de répéter les erreurs du passé, comme celle du programme A380 qui avait accusé plus de trois ans de retard.

 

Selon lui, le programme de l'A350 est sous contrôle. Mais comme il l'avait déclaré lundi à l'AFP, il n'exclut pas que la date de livraison à la fin du premier semestre 2014 soit dépassée.

 

"Nous n'allons pas dire que nous nous accrochons à l'échéance, a-t-il dit. Je n'excluerai jamais une légère adaptation du programme. Si nous devons l'adapter nous le ferons savoir immédiatement".

 

Selon des sources de marché, la maison mère d'Airbus, EADS, envisage de passer dans ses comptes une provision pour retard dès le deuxième trimestre de cette année.

 

M. Brégier a expliqué que pour les premiers panneaux en matériaux composites des ailes de l'A350, Airbus avait préféré procéder à un perçage manuel avant de mettre en place le perçage automatique prévu pour la production en série, ce qui avait pris plus de temps que prévu.

 

Mais après une visite la semaine dernière à l'usine de Broughton, en Grande-Bretagne, où sont fabriquées les ailes, "je crois que la phase la plus critique de ce processus est derrière nous", a-t-il dit.

 

Plus d'informations: www.airbus.com