You are here

Bcomp va tester ses composites en fibres naturelles pour des applications dans le spatial

News International-French

26 Feb 2018

L’entreprise fribourgeoise Bcomp, établie à blueFACTORY, a signé un contrat de deux ans avec l’Agence spatiale européenne (ESA). Spécialiste des composites en fibres naturelles, Bcomp testera ses matériaux dans des conditions comparables à celles de l’orbite terrestre basse, dans le cadre d’un programme conduit et financé par l’ESA, intitulé «ESA Clean Space».

Bcomp va tester ses composites en fibres naturelles pour des applications dans le spatial

L’objectif de cette initiative: réduire l’empreinte environnementale des activités spatiales. A terme, les matériaux naturels de Bcomp pourraient être utilisés dans la construction de satellites à la fois performants du point de vue technique et plus respectueux de l’environnement.

Ce programme conduit et financé par l’ESA développe des solutions pour comprendre et réduire l’impact environnemental des activités spatiales, produire moins de débris spatiaux et retirer ceux qui sont encore en orbite. A l’heure actuelle, une mission spatiale ESA génère autant de CO2 que 50 vols aller-retour entre Paris et New York. En outre, les nombreux débris d’anciennes missions qui gravitent dans l’orbite terrestre basse représentent un risque pour les satellites en fonction, mais aussi pour la population, dans les cas où ces débris réintègrent l’atmosphère sans brûler entièrement.

Dans le cadre de ce programme, Bcomp va soumettre deux de ses matériaux à base de fibres naturelles, les gammes ampliTex et powerRibs, à des tests simulant les conditions de l’orbite terrestre basse. Ces matériaux font déjà leurs preuves dans les domaines des sports et de l’automobile: ils se distinguent par leur rigidité, leur légèreté et leurs propriétés d’amortissement, très intéressantes pour absorber les intenses vibrations lors de lancements de satellites.

Les tests porteront cette fois-ci sur leur résistance aux températures extrêmes de l’espace (de –150 à +150°C) et aux rayonnements UV présents dans l’orbite terrestre. D’autres tests menés dans un tunnel à plasma renseigneront sur leur capacité à brûler entièrement en rentrant dans l’atmosphère une fois la mission spatiale terminée. A terme, ces gammes de matériaux naturels pourraient être utilisées dans la construction de satellites à la fois performants du point de vue technique et plus respectueux de l’environnement.

Un nouvel espace de travail pour une société en croissance
Cette collaboration avec l’ESA est une nouvelle étape importante pour Bcomp. L’entreprise fribourgeoise, qui a débuté son activité dans le domaine des sports d’hiver en 2011, est en train de s’implanter dans le secteur des transports (sport automobile, industrie automobile et aérospatiale).

Au printemps 2017, elle a procédé à un tour de table de série A qui lui a permis d’augmenter son capital de 3 millions de francs. Outre cette levée de fonds, l’entreprise s’est récemment installée dans de nouveaux locaux, que Bluefactory Fribourg-Freiburg SA a aménagés pour elle dans la halle 1 du quartier d’innovation.