You are here

Bilan à 5 ans du Technocampus EMC2

News International-French

30 May 2014

Le Cetim, institut technologique de mécanique, a présenté le bilan de ses 5 années d’activité au sein de Technocampus Composites, en présence de Jacques Auxiette, président de la région des Pays de la Loire.

Un centre de R&D au sein de la plateforme Technocampus Composites
C’est en 2009, qu’aux côtés d’Airbus et d’EADS IW, au sein du GIE CMII, le Cetim s’est installé dans Technocampus Composites (alors EMC2), partageant ainsi l’ambition de créer un pôle de référence et de développer le tissu industriel, notamment autour des matériaux composites et des structures multimatériaux. Cette dynamique a été renforcée avec la création en 2011 de l’IRT Jules Verne.

Depuis plus de 40 ans, le Cetim propose un ensemble de prestations dans le domaine des polymères et composites, tant en R&D qu’en prestations de service ou formation.

Il déploie cette offre « composites » avec ses centres associés et partenaires : Cetim Cermat à Mulhouse, LRCCP (Laboratoire de recherche et de contrôle du caoutchouc et des plastiques) à Vitry sur Seine et le Laboratoire Commun « Composite Innovation OpenLab » associant Cetim, Ecole centrale de Nantes, Ecole Nationale Supérieure de Cachan et CNRS.

L’expertise du Cetim en conception et dimensionnement de pièces composites est mise au service des bureaux d’études pour le développement de produits innovants. Au niveau fabrication, les compétences en industrialisation présentes au sein de Technocampus Composites permettent la réalisation de prototypes industriels selon les grands procédés de mise en œuvre des composites (RTM, Formage, Pultrusion, enroulement filamentaire…) en associant autour du produit l’ensemble des moyens nécessaires au projet (conception, analyse de cycle de vie, fabrication, assemblage, usinage/parachèvement, mise en peinture, mise en place d’atelier de fabrication, essais, contrôle non destructif, recyclage).

  • Les installations du Cetim présentes sur la plateforme représentent aujourd’hui 15 millions d’euros d’investissement, notamment dans les moyens d’essais et des procédés de fabrication parmi les plus innovants en Europe.
  • Les projets de R&D menés, notamment avec l’école Centrale, totalisent depuis 2009 un budget de 20 millions d’euros.
  • Les prestations de recherche partenariales menées sur ces 5 années pour le compte de donneurs d’ordres comme de PME représentent un chiffre d’affaires de plus de 20 millions d’euros.

Ce bilan se décline notamment en plus de 10 projets structurants pilotés par le Cetim. La région des Pays de la Loire a participé à plusieurs d’entre eux à hauteur de 1,45 M€ :

  • Développement d’un matériau composite auto-amortissant
  • Développement d’une tige de vérin
  • Développement d’une fléchette de camion grue
  • Spide TP : mise au point de pièces structurelles pour des applications de grande diffusion à hautes performances (citernes, réservoirs, tuyauteries…)
  • Silwet : développement de profilés « pultrudés » pour le transport terrestre
  • Triangle de suspension automobile : une masse divisée par 2
  • Limeco : assemblage de métaux et de composites pour l’automobile
  • Demos : conception d’une armature de siège automobile allégée
  • Crashbox : prototype d’élément de structure automobile apportant un gain de poids de 66 %

Un partenariat renforcé sur un projet stratégique : la ligne pilote grande cadence
C’est à partir de la plateforme Technocampus Composites que le Cetim et l’IRT Jules Verne, ont voulu développer, avec des partenaires académiques et industriels, une ligne pilote de fabrication de pièces en composites et multi-matériaux allant de la fibre au produit fini. Ce développement vise les besoins de l’automobile, mais aussi une application plus large irrigant tout le secteur mécanicien : machinisme agricole, équipements de manutention/levage, poids lourds...

Annoncé à l’occasion du salon JEC Composites 2013, à Paris, le projet de ligne pilote grande cadence totalise un budget estimé à 14,7 M€. Deux premiers modules dont aujourd’hui en cours de réalisation. Le module RTM (moulage par transfert de résine) est piloté par le Cemcat (Laval) et l’IRT Jules Verne. Le Cetim développe le module de nappage qui nécessite la conception et la fabrication de nouvelles machines. Ce défi est relevé grâce un partenariat industriel signé avec des PME françaises innovantes : Pinette Emidecau Industries, Compose, Loiretech.

Ligne pilote grande cadence : module « nappage »

  • 4,8 M€ d’investissement : financement mixte Cetim et Région des Pays de la Loire
  • un partenariat industriel avec des PME françaises innovantes

Etim : une start-up au sein même de Technocampus Composites
Avec Europe Technologies, c’est au Technocampus Composites que Cetim a créé Etim, filiale commune pour réaliser les essais de suivi de production sur matériaux composites.

L’objectif d’Etim est d’être l’interlocuteur de référence auprès des acteurs majeurs de l’aéronautique en ce qui concerne les essais de suivi de fabrication ou de production des pièces élémentaires en composites (caractéristiques mécaniques, physico-chimiques, analyses micrographiques etc.).

Les prestations réalisées bénéficient des habilitations et des certifications des deux acteurs (accréditations Nadcap pour les essais sur matériaux composites et Cofrac programme 93 : Essais sur plastiques et sur composites à matrice organique).

Les moyens : les infrastructures dédiées des sites du Technocampus Composites, de Carquefou, et de Casablanca (Maroc), soit près de 10 millions d’euros d’équipements de pointe : presses, machines d’essais, matériels d’analyse...

Le Cetim et Europe Technologies se positionnent ainsi comme partenaires de référence auprès des acteurs majeurs de la construction aéronautique tant en proximité qu’à l’international. Parmi leurs références : Airbus, Safran, Duqueine, Daher Socata.

Etim : laboratoire de tests composites

  • 30 salariés sur une surface de 700 m²
  • CA 2013 : 4 M€ (en progression de + 15 %)

Plus d'informations: www.cetim.fr

Company: