You are here

Corse Composites Aéronautiques va fournir des pièces pour l'A330neo

News International-French

27 Apr 2015

Airbus retient CCA pour concevoir, développer et produire l'AIOS et les karmans de mâts de réacteurs de l'A330neo.

CCA a donc embarqué en tant que Risk Sharing Partner de rang 1 sur le programme A330neo. Les défis à relever dans un temps de développement très court sont de haut niveau car le premier avion doit voler courant 2017, ce qui ne laisse que 2 années pour concevoir, développer, produire et certifier les karmans de mâts réacteur et l’Aios de la nacelle moteur. Les 2 projets sont déjà lancés sur un planning très tendu, nécessitant à la fois prise de risque et maîtrise de ce dernier. A ce stade, et seulement 3 mois après le démarrage, le processus d’industrialisation est engagé ce qui impose un rythme de maturation des solutions techniques et des produits jamais égalé. L’expérience très récente des développements des karmans de mâts réacteur de l’A350 et l’Aios de l’A320neo est un atout majeur.

L’Air Inlet Outer Surface (A.I.O.S) de l’A330neo
Le lot AIOS vient s’intégrer dans la famille «barrels» de CCA pour en devenir l’élément majeur en terme de taille. En effet, avec ses 3,7 m de diamètre une fois assemblé, cet AIOS est 1,5 fois plus grand que celui de l’A320neo. En revanche il ne comprend pas de cadre comme ce dernier mais est équipé des mêmes types de sous ensembles pour remplir les mêmes fonctions. Un AIOS A330neo pèsera environ 50 kg, soit 100kg par avion. La particularité du planning de développement de ce lot est la quantité de pièces d’essais à fournir pour les différents tests de nacelle et de moteur. Les outilleurs pour l’industrialisation sont d’ores et déjà sur le pied de guerre, le premier besoin de pièce est pour fin 2015. Autant dire, sur ce lot, que des solutions abouties devront être arrêtées dès cet été.

Les karmans de mâts réacteurs de l’A330neo
Le lot Karmans est comparable à celui de l’A350 pour les fonctions à développer. Il ne comprend cependant pas la partie arrière, dont un gutter, qui est rattachée à la structure secondaire arrière sur cet avion. L’ensemble est constitué d’une vingtaine de panneaux par mât et quelques 140kg par avion. Certaines problématiques, telles que le «bird strike» sont cependant très spécifiques et nécessiteront des solutions très innovantes et robustes.

Ces nouveaux Work-Packages à développer pérennisent les activités de développement de CCA et assurent une nouvelle visibilité de charge production pour l’avenir. Ils témoignent la pertinence du positionnement de CCA et de sa stratégie Core Business, notamment sur les éléments propulsifs. L’attribution de ces 2 lots renforce également la position de CCA sur ces familles de produits.

Plus d'informations: www.corse-composites-aeronautiques.com