You are here

Des matériaux composites plus sûrs pour la construction de navires

News International-French

16 Apr 2013

Tout comme n'importe quel mode de transport orienté sur le transport de passagers, les navires sont assujettis à des règlementations de sécurité strictes. Ces dernières ne couvrent pas seulement l'utilisation et la maintenance du bateau, mais également sa construction et les matériaux qui le composent.

Jusqu'à récemment, la législation REACH sur l'enregistrement, l'évaluation, l'autorisation et les restrictions des substances chimiques, une réglementation de l'UE portant sur la production et l'utilisation de substances chimiques, déclarait que les matériaux composites ne pouvaient être utilisés dans la construction de ferrys commerciaux et de bateaux de croisière en raison des inquiétudes concernant leur sécurité.

REACH, dans le cadre de la convention SOLAS (International Convention for the Safety of Life at Sea), établissait que les composants de bateaux comme les superstructures, les cloisons, les ponts et les roufs doivent être faits en acier ou en matériau similaire. Les matériaux composites, notamment ceux contenant de la mousse et du plastique, étaient considérés comme dangereux car ils sont combustibles et peuvent émettre des fumées toxiques en cas d'incendie.

Pourtant en 2002, un nouveau règlement de SOLAS a permis l'utilisation de matériaux autres que l'acier dans la construction navale étant donné que les progrès technologiques ont permis d'augmenter le niveau de sécurité à celui de l'acier en termes de non-combustibilité. Avec ces changements et les autres amendements, les constructeurs navals ont commencé à tester de nouveaux matériaux légers tout en respectant les règlements de sécurité couvrant la construction et les bateaux pour le transport de passager.

Le développement de matériaux de construction plus légers se poursuit encore actuellement, alors que les nouvelles normes de produits ignifuges dans le cadre de SOLAS signifient que cette recherche implique également un niveau de sécurité anti-incendie plus élevé.

Financé par l'UE, le projet NANOCORE, développe une nouvelle technologie de production écologique pour les structures sandwich, des matériaux de base en mousse polymérique associés à des produits ignifuges non toxiques et des propriétés mécaniques renforcées, qui répondront à ces nouvelles normes.

La plupart des systèmes additifs de produits ignifuge actuels utilisent des mousses polymériques qui ne respectent pas les normes SOLAS. Ainsi, les matériaux en mousse pour la construction sandwich, permettaient d'obtenir des structures légères et rigides, mais nécessitent une nouvelle génération de systèmes de produits ignifuges pour réduire la toxicité de fumée et garantir des propriétés de résistance au feu.

NANOCORE développe un nouveau système ignifuge sur la base d'une combinaison de nanoparticules modifiées et d'un produit ignifuge phosphoré.

La technologie développée au cours du projet sera directement et aisément transférable aux matériaux en polymère, comme les matières thermoplastiques, les thermodurcissables, les composites et autres mousses, leur permettant de respecter les nouvelles exigences établies pour SOLAS.

En fait, l'utilisation de cette technologie ne devrait pas être limitée à l'industrie de la construction navale. L'équipe du projet anticipe que toutes les applications des matériaux plastiques nécessitant des propriétés de FST (fire science technology) soient réalisables dans le système NANOCORE.

 

Plus d'information: www.cordis.europa.eu - www.nanocore-project.eu