You are here

DSM lance une nouvelle résine pour contact avec les aliments et l’eau potable

News International-French

13 Jul 2011

Le producteur de matières néerlandais définit de nouvelles normes de référence d’assurance-qualité matières et fabrication pour les résines composant les objets en composite destinés au contact avec les denrées alimentaires et l’eau potable.

DSM lance sa nouvelle résine Atlac® 5200 FC, un composite spécialement mis au point pour utilisation en contact avec les aliments et l’eau potable. Présentée officiellement fin Mars au Salon du JEC1 à Paris, cette nouvelle résine vinyle-ester est unique en ce sens qu’elle est en tout point conforme à la réglementation européenne sur le contact alimentaire, ainsi qu’aux Bonnes Pratiques de Fabrication de l’industrie alimentaire. Elle peut donc être utilisée dans des applications des composites comme les réservoirs ou les tuyauteries destinées à travailler en contact avec les aliments et l’eau potable.

Les réseaux de transport d’eau potable, les installations de traitement des eaux, les usines de désalinisation, ainsi que les tuyauteries et réservoirs de stockage intégrés aux installations utilisées dans l’industrie alimentaire font partie des utilisations courantes de ces résines. Pour fabriquer des tubes, des récipients ou des réservoirs, les résines Atlac® 5200 FC peuvent être transformées par les procédés courants comme l’enroulement filamentaire, l’infusion ou la stratification manuelle, avec la même fiabilité que les résines classiques de vinyle-ester.

Au cours des prochaines décennies, l’augmentation de la population mondiale se traduira par une augmentation importante des besoins en aliments et en eau potable dans de bonnes conditions de sûreté sanitaire. D’ici les 20 prochaines années, plus de 20% de la population mondiale sera touchée par la raréfaction de l’eau potable et la question de la gestion sûre des eaux usées se fera de plus en plus cruciale. Par ailleurs, la réglementation et les lois en matière de santé, de sûreté et de protection de l’environnement étant appelées à être de plus en plus exigeantes, la demande de réservoirs et de tuyauteries de haute qualité et de sécurité d’utilisation est destinée à croître à très brève échéance.

En vertu de ses excellentes propriétés de résistance à la corrosion et à la chaleur, la résine Atlac® 5200 FC permet de fabriquer des composants en composite dotés d’une grande longévité, même en environnement agressif. Au niveau de l’exploitant, ces propriétés se traduisent par une exploitation ininterrompue, une maintenance réduite et, par conséquent, un faible coût de possession. En outre, les matériaux composites permettent d’optimiser les conceptions et l’intégration de fonctions dans les pièces fabriquées.

Les tuyauteries, récipients et réservoirs de stockage en contact direct avec les aliments ou l’eau potable doivent être conformes à des normes et des règlements industriels précis. Cette exigence de conformité est une garantie pour l’acheteur, l’exploitant et l’utilisateur final que les effets des matières premières qui composent les résines sur la santé humaine ont été évalués par l’Autorité européenne de sécurité des aliments et que le Conseil de l’UE en a approuvé l’usage dans les produits en contact avec les aliments.

Les résines Atlac® 5200 FC sont intégralement conformes à la réglementation de l’UE sur les matériaux destinés à être utilisés en contact avec les denrées alimentaires (règlement UE n°1935/2004) et figurant à la « liste positive » instaurée par la directive européenne 2002/72/CE sur les matériaux et objets en matière plastique destinés à entrer en contact avec les denrées alimentaires. En outre, elles sont aussi conformes aux Bonnes Pratiques de Fabrication ou « BPF » généralement reconnues au titre du règlement de l’UE n°2023/2006.

Selon GSM, il s’agit des premières résines conformes aux BPF qui s’appliquent aux produits pour contact alimentaire. Les BPF sont un système de contrôle qualité internationalement reconnu et utilisé dans les secteurs de la nutrition, de l’alimentation et de la pharmacie, lequel définit des normes et des lignes directrices de sécurité pour la fabrication, les essais et l’utilisation des produits.
 
Les résines Atlac® 5200 FC ont déjà reçu l’agrément initial du BS6920/WRAS en Grande Bretagne et de l’ACS en France et de nombreux autres agréments sont en instance.

Selon Wilfrid Gambade, directeur de l’activité Résines Composites et Marchés mondiaux chez DSM Composite Resins, « je pense que nous sommes à la pointe de la profession avec les normes de qualité, d’assurance et de transparence que nous utilisons pour garantir la réelle sûreté des pièces en composite destinées au contact avec les aliments et l’eau potable. Avec sa nouvelle résine Atlac® 5200 FC, DSM offre désormais l’une des premières résines à respecter les bonnes pratiques de fabrication généralement reconnues dans l’industrie alimentaire; ce faisant, nos clients et les utilisateurs finaux disposent d’une solution à la fois anticipative et durable. Les Atlac® 5200 FC sont la parfaite illustration de notre mission en tant qu’entreprise du domaine des sciences de la vie et des sciences des matériaux, laquelle consiste à développer des solutions innovantes qui contribuent effectivement à répondre aux besoins de la société humaine. »

S’agissant de la résistance à la corrosion et aux produits chimiques, les pièces à base de résine Atlac® 5200 FC dépassent en performances celles fabriquées en acier; elles durent plus longtemps et, par suite, se traduisent par un coût de possession réduit.

Tous les ingrédients qui entrent dans la composition des résines Atlac® 5200 FC étant certifiés conformes à la « liste positive » des matériaux pour contact alimentaire établie par l’UE, les démarches d’autorisation des clients directs de DSM s’en trouvent simplifiées. L’obtention des agréments pour les pièces en résine Atlac® 5200 FC est plus simple, plus rapide et requiert moins d’essais, autant de facteurs qui permettent de réduire les coûts. En outre, DSM peut conseiller et guider ses clients pour ce qui concerne la mise en œuvre des GMP au niveau de la fabrication des pièces.

 

Plus d'informations