You are here

EDF Renouvelables, Enbridge et wpd lancent la construction du parc éolien en mer de Fécamp

News International-French

23 Jun 2020

EDF Renouvelables, filiale du Groupe EDF, Enbridge, entreprise d’infrastructure énergétique de premier plan en Amérique du Nord et wpd, producteur européen d’énergies renouvelables, annoncent le lancement du chantier du parc éolien en mer de Fécamp. Cette annonce fait suite à la signature de l’ensemble des accords de financement entre le consortium et ses partenaires financiers.

EDF Renouvelables, Enbridge et wpd lancent la construction du parc éolien en mer de Fécamp

EDF Renouvelables, Enbridge et wpd lancent la construction du parc éolien en mer de Fécamp

D’une capacité de 500 MW, le parc éolien en mer de Fécamp sera composé de 71 éoliennes localisées entre 13 et 22 km au large des côtes. Sa mise en service est prévue à l’horizon 2023. Il produira alors l’équivalent de la consommation annuelle en électricité de 770 000 personnes, soit plus de 60% des habitants de Seine-Maritime. Le chantier mobilisera au total plus de 1 400 emplois locaux. Durant les 25 années d’exploitation, une centaine d’emplois locaux pérennes seront également créés dans le port de Fécamp pour assurer la maintenance des installations.

Le coût total d’investissement du projet est estimé à 2 milliards d’euros. La majorité sera financée par une dette sans recours pour le projet. Le parc éolien en mer de Fécamp bénéficie d’un contrat d’achat d’électricité (PPA) d’une durée de 20 ans, accordé par l’Etat en juin 2018.

Le consortium a signé les contrats de fourniture des matériels requis avec des prestataires de premier rang, parmi lesquels :

  • Siemens Gamesa Renewable Energy (SGRE) pour les 71 turbines éoliennes ;
  • Bouygues Construction, avec Saipem et Boskalis pour leurs fondations ;
  • Chantiers de l’Atlantique, avec GE Grid Solutions et SDI pour la sous-station électrique en mer.
  • RTE est responsable du raccordement du parc, depuis la sous-station jusqu’à la côte puis au réseau électrique normand et démarrera ses travaux à terre dès le mois de juin.

Au Havre, l’usine de fabrication d’éoliennes de SGRE, dont la construction doit débuter au cours de l’été, permettra la création de 750 emplois. Le chantier de fabrication des fondations gravitaires des éoliennes sera également lancé dès cet été sur le site du Grand Port Maritime et mobilisera environ 600 personnes. Le port de Cherbourg accueillera le site d’assemblage des éoliennes. Ces commandes viennent à point nommé au moment où le pays entend relancer son activité après deux mois de confinement.

Ce projet s’appuie sur une large concertation menée depuis plus de dix ans avec les acteurs locaux (services de l’Etat, élus de la Région Normandie, du Département de Seine-Maritime, des communes littorales et associations de riverains). Des études environnementales approfondies ont été réalisées en lien étroit avec les associations locales de protection de la nature et de l’environnement. Un travail spécifique a également été réalisé en collaboration avec les pêcheurs pour permettre la cohabitation des différentes activités maritimes sur le site.

Chacun des actionnaires du projet bénéficie d’une grande expérience dans le domaine de l’éolien en mer et dans la conduite de projets industriels d’envergure :

  • EDF Renouvelables qui détient 35% du projet à travers la société Eolien Maritime France, apporte son savoir-faire en matière de développement, de construction et d’exploitation de projets d’énergies renouvelables, notamment dans le secteur de l’éolien en mer. L’entreprise dispose d’un portefeuille de 6,5 GW de projets éoliens en mer à différents stades d’avancement en Belgique, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Irlande, aux Etats-Unis et en Chine.
  • Enbridge qui détient 35% du projet à travers la société Eolien Maritime France, est une entreprise nord-américaine figurant parmi les leaders du secteur des infrastructures énergétiques. En plus de son portefeuille de 1 392 MW nets d’énergie renouvelable au Canada et aux États-Unis, la société investit en Europe dans plusieurs grands projets éoliens extracôtiers en développement, en construction et en exploitation. Au total, Enbridge dispose de 1,8 GW de capacité nette d’énergie renouvelable en exploitation.
  • wpd offshore qui détient 30% du projet, figure parmi les pionniers et les leaders de l’éolien en mer. Le groupe a d’ores et déjà mis 3 parcs en service en Allemagne, et a pris récemment la décision finale d’investissement pour son projet de 640 MW à Taiwan. L’entreprise dispose d’un portefeuille de 7,4 GW de projets éoliens en mer en développement, en Europe et en Asie.

Bruno Bensasson, Directeur Exécutif du Groupe EDF en charge du Pôle énergies renouvelables et Président-Directeur Général d’EDF Renouvelables a déclaré :

« Nous sommes très heureux d’annoncer aujourd’hui le lancement de la construction du deuxième parc éolien en mer français d’EDF à Fécamp. Je veux saluer le professionnalisme de nos équipes et la mobilisation des acteurs locaux, qui travaillent depuis des années de concert pour répondre aux enjeux énergétiques et économiques des territoires normands. Avec quatre projets éolien en mer déjà remportés, dont deux sont désormais en construction, EDF conforte sa position de leader du secteur en France. Nous sommes fiers de contribuer à création d’une filière industrielle créatrice de valeur et d’emplois pour les territoires. Ces projets d’envergure s’inscrivent dans la stratégie d’EDF, qui vise à doubler ses capacités renouvelables dans le monde entre 2015 et 2030 pour les porter à 50 GW nets. C’est aussi ainsi que nous construirons un avenir énergétique neutre en CO2.»

John Whelen, vice-président et directeur du développement d’Enbridge a ajouté :

« Nous sommes heureux de marquer cette étape importante avec nos partenaires. Le début de la construction de Fécamp témoigne de notre engagement continu en faveur du développement éolien offshore en Europe et nous positionne en tant que leader diversifié des  infrastructures énergétiques. Cet investissement s’appuie sur un accord d’achat d’électricité à long terme qui est conforme à notre modèle d’affaires à faible risque. Enbridge investit à présent dans deux projets éoliens offshore en construction et deux en développement en France, ainsi que dans deux projets actuellement en activité en Allemagne et au Royaume-Uni. »

Achim Berge Olsen, Directeur Exécutif Groupe de wpd et Président-Directeur Général de wpd offshore a commenté :

« C’est une grande étape pour l’éolien en mer en Normandie et pour le groupe wpd qui est particulièrement attaché à ce projet. Il y a plus de 10 ansmaintenant, alors que l’éolien en mer n’en était qu’à ses prémices en France, notre équipe a entamé une vaste concertation avec l’ensemble des parties prenantes sur ce site très favorable techniquement, dans le but de construire un véritable projet de territoire. En franchissant cette étape importante du financement et de la signature des principaux accords industriels, nous pouvons désormais nous tourner vers la réalisation du projet, qui fera de la France le
3ème pays où wpd participe à la construction d’un parc éolien en mer, après l’Allemagne et nos récentes réalisations à Taïwan. »

Ces informations pourraient vous intéresser...