You are here

François Hollande lance à Figeac un plan pour l'industrie du futur

News International-French

16 Apr 2015

Un diagnostic pour 15 000 entreprises, 2 000 PME et ETI accompagnées financièrement pour les projets d’investissement, 8 milliards mis à disposition de la Banque publique d’investissements (BPI): François Hollande officialise l’usine du futur et remet l’industrie comme priorité nationale.

François Hollande, président de la république française, s’est rendu sur le site de Figeac Aéro, en Midi-Pyrénées, afin de s’exprimer sur l’usine du futur ce 14 avril 2015.

Profitant de cette visite, le président a tenu à rappeler «le besoin d’une industrie qui soit compétitive et qui puisse investir massivement dans ce qui sera la construction de l’avenir». Parlant de pari, le président a marqué l’importance liée à l’intégration des nouvelles technologies et du retard industriel à combler. Le pari de «remettre l’industrie comme une priorité nationale». Il précise notamment : «Nous pouvons avec les nouvelles technologies non seulement rattraper le retard, mais prendre de l’avance…» Impression 3D, matériaux composites, robotique, etc., François Hollande affirme que «l’Usine du futur pourra mobiliser toutes ces technologies et inventer un nouveau mode de production».

François Hollande a indiqué à cette occasion l’engagement de l’état par la mobilisation de crédits, avec le programme des investissements d’avenir (PIA), et le soutien à l’investissement des entreprises annoncé la semaine passée. Il ajoute : «À partir du 15 avril, tous les investissements des entreprises, investissements matériels, pourront bénéficier d’un dispositif fiscal exceptionnel. Tous les investissements qui se feront dans l’année auront un soutien qui fera que l’entreprise paiera moins d’impôt sur les sociétés chaque fois qu’elle investit. Cela vaudra pour tous les modes de financement de l’investissement.» Des mesures qui répondent à une problématique prégnante, rappelée par Philippe Choderlos de Laclos : «Parce que l’usine du futur s’inscrit davantage dans une évolution que dans une révolution, nous prévoyons plusieurs versions de la déclinaison aux PMI. Il faut en première instance rattraper «l’usine d’aujourd’hui» car la France accuse un retard d’investissement industriel.»

François Hollande a ainsi confirmé la réalisation de ce vœu impérieux : «Il y aura aussi 8 milliards qui seront distribués par la Banque publique d’investissements (BPI) pour accompagner les projets industriels, et parmi ceux là les projets de l’alliance pour l’industrie du futur. D’ici cinq ans, l’industrie française doit être la première, doit être Leader sur l’impression 3D, les composites, …» Le président a notamment ajouté qu’ «une enveloppe de 300 millions d’euros du PIA permettra de créer des plateformes de démonstration» avec l’idée de montrer et de démontrer ce que peut faire l’usine du futur. Un soutien technologique important rappelé par le directeur général du Cetim : «Il s’agit de faire évoluer les entreprises du futur vers une industrie du futur, à la fois sous l’angle de l’offre et celui de l’innovation produits et procédés. Pour réussir, il faut fédérer les énergies, partager les expériences, coordonner les relais d’expertises. Il faut également faire bouger les lignes de l’ingénierie financière classique de l’aide aux PMI et intégrer une aide à l’investissement sous forme de subvention. Ce sera la seule façon de rendre attractive une démarche massive dans nos PMI.» Cette allocution tant attendue a donc été précédée par une association ambitieuse portée par une mobilisation générale et inédite. Elle annonce des objectifs concrets pour un nouvel élan industriel.


Vidéo du discours sur l'industrie du futur par le Président de la République



Plus d'informations: www.cetim.fr - www.figeac-aero.com

Company: