You are here

French Fab – SEAir fait voler des bateaux grâce à ses foils

News International-French

31 Jan 2019

Dans le cadre de la French Fab, JEC Group met en avant des entreprises ou écosystèmes particulièrement engagés dans le développement et la transformation de l'industrie française des composites.

French Fab
Faire voler tout ce qui flotte, telle est l’ambition de la société SEAir. Que ce soit à voile ou à moteur, désormais les bateaux s’envolent. Cap sur le plaisir, le confort et la sécurité en croisière, régate ou au large.

Le vol des bateaux se démocratise, que ce soit en compétition ou en loisir et les outils pour y arriver se simplifient. Voler est un gage de confort, de performance et de stabilité.


Voile
Le foil n’est pas synonyme de sport extrême comme peuvent le montrer les images spectaculaires de la Coupe de l’America ou des dériveurs type Moth dont l’équilibre précaire font des marins de vrais funambules. Il est maintenant possible de naviguer vite et au-dessus des vagues tout en alliant sécurité et plaisir. 

SEAir travaille à démocratiser l’usage du foil pour que les plaisanciers puissent se l’approprier. L’enrouleur de voiles était à l’époque de son lancement tout aussi perturbant que le foil ne l’est maintenant et il semble désormais impossible de se passer de ce système sur un bateau de croisière. Le foil en est à ses débuts et la société SEAir, de par son expertise et ses compétences, a un rôle prépondérant à jouer sur ce marché.  
 

SEAir Sea Trial 2018 © SEAir, DR.

Moteur
Le 12 juillet 2017, SEAir faisait naviguer sur ses foils le premier semi-rigide. Il est plus naturel de faire voler un bateau à moteur qu’un voilier, les manœuvres se limitant à baisser les foils et mettre les gaz.

Le plaisir en revanche prend une nouvelle forme : le confort ! Calé sur les deux foils, le bateau évolue à plat comme sur des amortisseurs.

La marque Zodiac, leader mondial des semi rigides, a été retenu par SEAir pour réaliser une première mondiale  : faire voler un semi-rigide à foils rétractables et réglables.

Flying RIB SEAir © SEAir, DR.

Technologie et brevets
Pour voler simplement il faut réaliser des systèmes compliqués qui vont permettre de minimiser les actions humaines et se rapprocher au maximum de l’auto stabilité. La société SEAir a développé de nombreux systèmes pour faire de la fonction vol un outil plus simple et abordable. 

À l’heure actuelle, le maniement des foils s’effectue généralement à la main depuis le cockpit en voile ou depuis la console sur les bateaux à moteurs. À l’avenir, les centrales électroniques prendront le relais pour une gestion automatique du maniement des foils.

Les technologies maitrisées :

  • Le développement de logiciels de conception et de simulation.
  • Les technologies de fabrication composite et plastique.
  • Les capteurs fibres optiques de déformation du composite.
  • Les capteurs de positionnement des foils en temps réel.
  • Les systèmes d’ingénierie électro mécaniques pour le maniement des foils.

Tomographie FlyingRIB © SEAir, DR.

SEAir est membre des pôles de compétitivités EMC2 et Pôle Mer Bretagne, avec des projets labélisés :

  • FoilAddict : Recherche sur le moyens de fabrication additive tels que imprimantes 3D et robots de dépose de fils de carbone
  • GreenTech : Travail sur l'efficience énergétique des moteurs, avec comme objectif de remplacer à terme le thermique par l'électrique

SEAir et le futur du foil

A l’heure actuelle, les systèmes de foils s’adaptent aux bateaux à voile comme à moteurs, neufs ou d’occasion. L’offre de SEAir s’adresse aux particuliers comme aux professionnels désireux de faire voler leur propre bateau, ainsi qu’aux chantiers qui souhaitent étoffer leur gamme avec des unités à foils. 

Le principe sera décliné pour faire des bateaux faciles à manœuvrer mais toujours selon 3 axes  : une navigation simple à plat dans l’eau, au planning sur la surface, et bien entendu en vol.

L’annonce du prochain bateau de la Coupe de l’America, un monocoque de 75 pieds à foils est pour SEAir un formidable tremplin, car elle est à même de concevoir, développer et fabriquer de tels foils. Pour SEAir cette compétition est le graal de la voile, le passage du bateau support sur foil est le meilleur moyen de faire rayonner la société à travers le monde. Que ce soit en France ou à l’étranger, le marché du foil séduit toujours plus. Les mentalités évoluent vite, et la société SEAir se rend compte qu’elle est au bon endroit au bon moment.  

SEAir
Implanté à Lorient (Morbihan), SEAir est un bureau d’études dédié à la fonction vol des bateaux, à voile ou à moteur, d’aujourd’hui et de demain.

Capitalisant sur les avancées récentes de l’aéronautique, SEAir n’est confronté à aucune limite technique pour étudier et réaliser les projets les plus ambitieux. SEAir offre des prestations d’études et réalisations, destinées à améliorer les performances des bateaux, en les dotant de foils ou en améliorant les systèmes déjà existants. En 2016, lors du salon nautique de Paris, SEAir a reçu un prix spécial décerné par la FIN (Fédération des Industries Nautiques). 

En 2017, lors du salon nautique de Paris toujours, toute l’équipe SEAir a de nouveau reçu le prix spécial « Nautic Innovation Awards ». 

Deux récompenses qui viennent encourager le développement de solutions complètes pour le foil sur les bateaux. Après deux ans d’existence, la société SEAir, fondé par Richard Forest et Bertrand Castelnérac dispose aujourd’hui d’un bureau d’étude et d’un atelier de 13 personnes. Une jeune équipe qui a réussi deux grandes premières en faisant voler un monocoque de course au large et un semi rigide la même année. 

Ces informations pourraient vous intéresser...