You are here

Husky: un cobot mobile intelligent pour aider les opérateurs

News International-French

21 Dec 2017

La startup nantaise e-Cobot a développé un un cobot mobile intelligent au service de la performance des usines.

Husky: un cobot mobile intelligent pour aider les opérateurs

Sébastien Ecault, jeune Président de la startup nantaise e-Cobot, a décrit sa dernière innovation en phase d’industrialisation : un cobot mobile intelligent au service de la performance des usines, au pole EMC2.

Ce cobot a été présenté aux Composites Meetings les 8 et 9 novembre derniers à La Cité des Congrès de Nantes. Il s’appelle Husky, un cobot mobile intelligent qui forme  un « véritable binôme avec l’homme et apprend en permanence grâce à sa cognition », souligne Sébastien Ecault, président de e-Cobot , la société à l’origine de cette innovation. 

« Au-delà du design et de l’ergonomie, nous avons poussé très loin les aspects de la cybersécurité, de l’intelligence artificielle et de la sécurité ».

Un peu comme un chien, d’où son nom, il peut suivre l’opérateur dans l’usine et l’aider dans des tâches difficiles. Ce dernier le contrôle à l’aide d’une application mobile. Husky peut également évoluer en mode autonome. Lors de ses déplacements, il s’adapte à son environnement tout en évitant les obstacles fixes et/ou mobiles, en respectant les distances de sécurité.

L’été dernier, E-Cobot a signé un partenariat avec Airbus Développement, structure de l’avionneur dédiée à aider les PME et startups à concrétiser leurs innovations.

« Aujourd’hui, nous sommes dans une phase de réflexion avec d’autres grands industriels », indique Sébastien Ecault. De bons contacts ont été notamment liés lors de Composites Meetings avec la présentation d’un démonstrateur quasi industriel du cobot.

« Il y a beaucoup d’opérations manuelles dans la filière composites. C’est tout un marché qui pourrait être intéressé par Husky ».

Objectif pour e-Cobot : industrialiser 50 unités d’ici 2019. 

Sébastien Ecault précise : « le cobot est une extension de l’homme. Il est chargé d’améliorer sa performance. Il n’est pas là pour le remplacer mais pour l’aider dans certaines tâches. Il y a donc toujours besoin de l’opérateur. »