You are here

La Fédération Plasturgie et Composites donne son panorama des chiffres et tendances 2019

News International-French

6 Feb 2019

En 2018, la profession de la plasturgie et des composites atteint un chiffre d’affaires record de 31,7 milliards d’euros.

2018, le chiffre d’affaires à son plus haut niveau historique
En 2018, la profession de la plasturgie et des composites atteint un chiffre d’affaires record de 31,7 milliards d’euros.

« C’est le plus haut niveau historique ! Nous venons de dépasser le seuil de l’année 2007, qui représentait 31 milliards d’euros. Le dynamisme de nos secteurs est un véritable levier de croissance et de compétitivité. Il nous permet d’afficher un taux de croissance du chiffre d’affaires du secteur du plastique français supérieur à l’Allemagne, une première depuis 2007 ! », déclare Benoit Hennaut, Président de la Fédération.

Les secteurs porteurs de l’année 2018 sont l’automobile, l’aéronautique, la cosmétique, la construction, l’électronique, l’énergie et le médical.

Un effort d’investissement important
Les investissements bruts en biens corporels représentent 57% de l’EBE (l'Excédent Brut d'Exploitation) en France, contre 44% en Allemagne et en Italie et 40% en Espagne. La plasturgie française a maintenu un taux d’investissement relativement élevé (14,2% • chiffres 2016).

Un contexte international de plus en plus concurrentiel

« Nous sommes dans un contexte où la concurrence s’accroît fortement, que ce soit au niveau européen ou mondial. On assiste par exemple au second semestre 2018, à une dégradation de la hausse des exportations des produits en matière plastique. », poursuit Jean Martin, Délégué Général de la Fédération.

D’autres facteurs jouent également dans ce contexte, comme l’augmentation des cours de certaines énergies, l’appréciation de la monnaie unique, le Brexit, ou encore la politique commerciale de certains pays comme les Etats-Unis.

L’économie circulaire, un véritable levier de croissance pour la profession
La Fédération a placé le recyclage et la valorisation des déchets plastiques post-consommation comme deux axes majeurs du développement de la plasturgie en France.

« Le recyclage et la valorisation des déchets plastiques sont les meilleures solutions pour réduire l’empreinte carbone des entreprises de la filière. Le recyclage des plastiques augmente l’offre des matières premières, sécurise les approvisionnements et apporte un avantage compétitif, notamment par la baisse des coûts. Aujourd’hui, 65,7% des plastiques sont revalorisés. Nous souhaitons poursuivre cette croissance pour atteindre les niveaux de valorisation des pays d’Europe du Nord, avec un taux supérieur à 90% », conclut Benoit Hennaut.

En 2017, la production de plastiques recyclés a atteint 390 000 tonnes en France, soit un volume en hausse de +11% par rapport à 2016.