You are here

Le prix Nobel Andre Geim crée une société spécialisée dans le graphène en Chine

News International-French

11 Oct 2016

En partenariat avec deux sociétés de technologie chinoises, le pionnier du graphène Andre Geim a créé une nouvelle entreprise visant à développer de nouveaux types de composites autour du graphène.

Le prix Nobel Andre Geim crée une société spécialisée dans le graphène en Chine

L’opération se déroule alors que s’intensifient les échanges entre les organisations occidentales et la Chine, qui soutient activement le développement du graphène.

La International Graphene Innovation Conference s’est tenue du 22 au 24 septembre à Qingdao, la métropole de la province orientale du Shandong, en Chine. L’événement a rassemblé plus de 2 000 spécialistes de graphène, à l’instar du pionnier du graphène et lauréat du prix Nobel Andre Geim. Le scientifique de l’Université de Manchester en a profité pour présenter la nouvelle société Qingdao DeAn New Carbon Composites Ltd, dans laquelle il a investi conjointement avec deux entreprises locales, DT Nanotech et Qingdao Nanshu Zichan Yunying Ltd.

Qingdao DeAn New Carbon Composites Ltd est une entreprise de technologie engagée dans la fabrication de nouveaux types de composites autour du graphène, avec un capital social de 10,4 millions de US$ (70 millions de RMB). Située dans le quartier Laixi de Qingdao (connu pour être une importante base de production de graphite) sur un terrain de 6 000 m2, la nouvelle société démarrera son activité mi-2017.

Au stade actuel, la compagnie vise à exceller dans la fabrication de composites autour du graphène et le développement de leurs applications. Les marchés cibles comprennent l’automobile et yachting utilisant les nouvelles énergies, l’aérospatiale et l’aéronautique. La société encouragera l’utilisation des composites autour du graphène dans ces secteurs ainsi que dans les systèmes d’éclairage LED.

Parmi les participants à la Conference figurait aussi Tang Yilin, le président du Jinan Shengquan Group, situé également dans la province du Shandong. La société vient de remporter un prix de l’innovation décerné par l’Institut italien des Sciences et Technologies pour sa série de produits utilisant du graphène incluant des fibres chaudes. C’est la première fois que l’Italie sélectionne une société chinoise pour une distinction scientifique de niveau national.

Simultanément, le spécialiste du graphène Konstantin Novoselov, co-récipiendaire du prix Nobel, a prononcé un discours au cours du « 2016 Pujiang Innovation Forum », qui s’est déroulé du 23 au 26 septembre près de Shanghaï.
Après une présentation générale du graphène et des progrès de la coopération sino-britannique en termes de recherche sur les nouveaux matériaux, le scientifique a déclaré que les flux technologiques allaient aujourd’hui dans les deux sens, du Royaume-Uni vers la Chine mais aussi dans le même temps de la Chine vers le Royaume-Uni, et que les deux pays devaient développer des partenariats gagnant-gagnant.

En termes de recherche sur le graphène, la Chine a débuté tardivement mais a obtenu certains résultats soutenus par un environnement politique favorable. Via la mise en place de la China Innovation Alliance of the Graphene Industry, cinq parcs industriels dédiés au graphène (Changzhou, Wuxi, Ningbo, Qingdao et Chongqing) ont vu le jour afin d’accélérer l’industrialisation du graphène.

La Chine est aujourd’hui le pays comptant le plus de brevets concernant le graphène dans le monde, ayant enregistré en cumulé à fin mars 2015 le dépôt de 7 900 brevets, selon un rapport du cabinet d’études Research in China. Il est prévu que le marché chinois du graphène prenne sa forme préliminaire en 2018 et pèse environ 29,8 millions de US$ (200 millions de RMB).