You are here

McLaren Automotive lance un centre technique pour les composites en Angleterre

News International-French

15 Feb 2017

McLaren Automotive dévoile les premiers détails de son nouveau McLaren Composites Technology Centre. Situé aux alentours de l’Advanced Manufacturing Research Centre (AMRC) de l’Université de Sheffield et réalisé avec le soutien de la municipalité de Sheffield, le centre aura pour mission de développer et de fabriquer les châssis monocell et monocage en fibre de carbone des futures McLaren.

McLaren Automotive lance un centre technique pour les composites en Angleterre

Cette nouvelle génération de monocell sera produite à l’aide de technologies de pointe automatisées développées en collaboration avec l’AMRC. La construction de ce nouvel établissement commencera début 2017 et, selon les prévisions, les tous premiers châssis seront livrés au McLaren Technology Centre à partir du deuxième semestre 2017. Et à la suite d’une période d’essais des process à l’AMRC, la production tournera à plein régime à horizon 2020.

En créant ce nouveau McLaren Composites Technology Centre, McLaren réalise sa première structure spécialisée en dehors du siège social McLaren Technology Centre. Issu d’un partenariat entre McLaren Automotive, l’AMRC de l’Université de Sheffield et la municipalité de Sheffield, le McLaren Composites Technology Centre permettra la création de plus de 200 nouveaux emplois moyennant un investissement conjoint de presque £50 millions. L’objectif du Centre est de réaliser des économies d’environ £10 millions par rapport aux coûts actuels et d’offrir au marché local une croissance d’ici 2018 d’une valeur ajoutée brute de £100 millions. Un montant qui est destiné à doubler (£200 millions) grâce aux opportunités de croissance de ce projet. L’internalisation de la production des châssis en fibre de carbone augmente également le taux moyen (en valeur) des véhicules McLaren produits au Royaume-Uni d’environ 8% par rapport à la moyenne de 50%, selon les modèles.

McLaren Automotive lance un centre technique pour les composites en Angleterre

L’AMRC et le McLaren Composites Technology Centre en détail

Créé en 2001, l’AMRC est issu d’une collaboration d’une valeur de £15 millions entre l’Université de Sheffield et Boeing. Ce centre avait pour but d’exploiter les compétences traditionnelles de Sheffield en termes de matériaux et procédés d’usinage, et de les appliquer aux développements technologiques futurs. En 2004, l’AMRC déménage à l’Advanced Manufacturing Park spécialement conçu pour le centre à Sheffield et ouvre les portes de la Factory of the Future de Rolls-Royce en 2008. Quatre annees plus tard, la Factory of the Future se développe et inclut un Composite Centre.

En 2015, la Factory 2050 de l’AMRC a été inaugurée et constituait la première ligne de fabrication et d’assemblage entièrement reconfigurable en mesure de passer rapidement entre plusieurs composants de grande valeur et pièces à usage unique. Cet établissement de 7000 m2 est le siège de l’Integrated Manufacturing Group de l’ARMC qui associe des bureaux open space à des lignes de production et d’assemblage de pointe – à l’instar du McLaren Production Centre de Woking dans le Surrey. Le nouveau McLaren Composites Technology Centre seront situés à proximité de l’AMRC. 

Le McLaren Composites Technology Centre sera situé dans un bâtiment de 7000 m2 dans une propriété de quatre hectares et sera responsable des activités de R&D des châssis monocell et monocage en fibre de carbone ainsi que de leur fabrication. Les 200 nouveaux collaborateurs seront partagés entre environ 150 personnes dédiées a la production et 50 au support à la fabrication.

McLaren – spécialiste des technologies composites et de la fibre de carbone

Pendant plus de 30 ans, McLaren a été un pionnier dans l’utilisation de la fibre de carbone pour la fabrication des véhicules. La McLaren MP4/1 a été la toute première voiture de Formule One à introduire le châssis en fibre de carbone. Par rapport aux structures en aluminium de l’époque, la fibre de carbone était plus légère et résistante et donc permettait d’être plus rapide, mais elle était également plus sûre. Dès la saison suivante la plupart des concurrents ont adopté à leur tour ce nouveau matériau de construction pour leurs véhicules. Aujourd’hui encore, il s’agit du matériau de prédilection. Quant à la route, la légendaire McLaren F1 de 1993 a été la première voiture de route équipée d’un châssis en fibre de carbone. Elle détient jusqu'à ce jour le record mondial de vitesse comme voiture de route à moteur atmosphérique.