You are here

Nouveaux statuts pour Arts et Métiers ParisTech

News International-French

15 Nov 2012

Les nouveaux statuts de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers, dite Arts et Métiers ParisTech, sont parus au Journal Officiel le 4 novembre 2012. Ce nouveau cadre juridique permet à l’établissement de s’engager vers la voie de la modernité et de se positionner au plus proche des industriels.

Répondre aux besoins du secteur industriel
Aujourd’hui, avec ses nouveaux statuts, Arts et Métiers ParisTech s’affirme comme un établissement national avec 11 implantations régionales.


Une véritable politique nationale d’établissement sera lancée et portée par les 11 sites
Arts et Métiers (8 centres et 3 instituts). Les centres et instituts travailleront en totale complémentarité, avec pour objectif de répondre aux besoins industriels locaux et d’aider ainsi les territoires à innover.

 

Pour Laurent CARRARO, Directeur Général d’Arts et Métiers ParisTech : « Nous allons positionner chaque centre sur des secteurs d'activité, voire des problématiques sociétales. Cela nous permettra de jouer notre rôle d'acteur de l'innovation auprès des entreprises et des territoires. Et ce rôle passe également par la formation de nos élèvesingénieurs. Nous nous engageons également à former des ingénieurs pragmatiques, polyvalents et de haute compétence technique. La formation Arts et Métiers permettra aux entreprises de trouver de futurs collaborateurs performants et soucieux des enjeux sociétaux et industriels actuels et futurs. »

 

 

Ambitions

Ses nouveaux statuts ouvrent également la voie à Arts et Métiers ParisTech pour devenir un grand établissement technologique moderne, tourné vers des standards internationaux. L’ouverture de nouvelles filières de recrutement est en cours et de nouvelles méthodes pédagogiques sont actuellement mises en place.

 

 

« Nous souhaitons qu’Arts et Métiers ParisTech devienne un grand établissement de technologie allant du postbac au doctorat, capable d’embrasser tous les secteurs, déclare Laurent CARRARO. A l’horizon de 25 ans, nous voulons devenir une Université Technologique Nationale, comparable aux Technische Universität (TU) allemandes ».


Plus d'informations: www.ensam.eu