You are here

Officialisation de l’alliance Industrie du Futur

News International-French

22 Jul 2015

Annonçant la création officielle de l’association Alliance Industrie du Futur, le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron a présidé le premier comité de pilotage. 

Le ministre a rappelé à cet effet l’ambition de ce projet Industrie du Futur, notamment qu’il s’agit «d’aider chaque entreprise à investir pour moderniser son outil industriel et à transformer son organisation et son modèle d’affaires par le numérique». Suite à la signature des statuts, les membres de l’assemblée générale ont élu Philippe Darmayan à la tête de l’association. Membre du comité exécutif de l’UIMM, le président opérationnel de l’association est secondé par Pascal Daloz et Frédéric Sanchez, nommés présidents d’honneur avec un rôle d’orientation, d’impulsion et de représentation.

Organiser et coordonner
Au cours de sa déclaration, le président fraichement élu a annoncé que «le rôle de l’Alliance est d’organiser et de coordonner au niveau national les initiatives, projets et travaux pour la modernisation et la transformation de l’industrie en France». Philippe Choderlos de Laclos, directeur général du Cetim, membre de l’alliance, précise que «L’Industrie du Futur est bien l’occasion à saisir pour rebattre les cartes après 15 ans de perte de puissance de l’industrie française». L’Alliance Industrie du Futur réunit en effet des organisations professionnelles de l’industrie et du numérique ainsi que des partenaires académiques et technologiques autour d’une ambition commune: faire de la France un Leader du renouveau industriel mondial et propulser l’ensemble du tissu économique national au cœur des nouveaux systèmes industriels.

Au plus près du terrain
L’alliance assurera ainsi le déploiement du projet Industrie du Futur lancé le 14 avril 2015 par le président de la République François Hollande et précisé par Emmanuel Macron le 18 mai. Philippe Darmayan a ajouté à ce sujet: «L’action de l’Alliance sera mise en œuvre en collaboration avec les régions. Elle sera relayée dans les territoires par des plateformes spécifiques qui s’appuieront sur les réseaux des membres de l’Alliance, les collectivités et les pôles de compétitivité pour accompagner les PME industrielles au plus près du terrain.» Une étape stratégique durant laquelle «le Cetim s’attache en toute priorité à accompagner les PME en régions dans la nécessaire prise de conscience, puis intégration de ces évolutions technologiques et organisationnelles», rappelle le directeur général du Cetim.

Sept actions prioritaires sont d’ores et déjà dévolues à l’alliance:

  • Promouvoir la vision française de l’Industrie du Futur et accélérer les transformations. 15 lignes pilotes faisant office de projets vitrines sont prévues avant 2016.
  • Accompagner les entreprises, par la mise à disposition d’un référentiel, la proposition de diagnostics personnalisés jusqu’au financement de la modernisation et d’actions d’accompagnement approfondi. 160 millions d’euros de budget ont déjà été alloués à cette mission. À cet effet, 2 000 PME et ETI devraient être guidées vers cette voie. Avec 300 experts identifiés et référencés, un processus enclenché au près de 400 entreprises, ce sont 18 régions qui sont engagées.
  • Référencer l’offre technologique française portant la transformation industrielle, et développer l’offre technologique du futur. Pour cela, l’ensemble des acteurs de l’innovation est mobilisé.
  • Anticiper les évolutions professionnelles pour placer l’Homme au cœur de la réussite de l’Industrie du futur, et mener les actions de prospective sur la co-évolution homme-machine, les transformations de l’entreprise, le développement des nouveaux produits et marchés.
  • Permettre la constitution de nouvelles chaînes de valeur, notamment par les actions de standardisation en particulier à l’international.
  • Valoriser l’offre technologique et le savoir-français à l’international.
  • Attirer les investisseurs étrangers sur le territoire français par une offre industrielle différenciatrice

Cet ensemble d’actions d’accompagnement opérationnel, au cœur de l’objectif commun de performance industrielle, est aussi au programme du salon Smart Industries, du 15 au 17 septembre 2015 à Paris. L’occasion pour les entreprises de découvrir de manière pratique et concrètes les initiatives de l’Alliance Industrie du Futur qui rassemble 11 membres fondateurs: l’Afdel, Arts & Métiers ParisTech, le CEA, le Cetim, La FIEEC, la FIM, le Gimélec, l’Institut Mines-Télécom, le Symop, Syntec Numérique, et l’UIMM.

Plus d'informations: www.cetim.fr

Company: