You are here

Premier vol scientifique de l'Airbus A310 ZERO-G de Novespace

News International-French

5 May 2015

40 scientifiques sélectionnés par l’Agence Spatiale Européenne (ESA), le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) et l’Agence aérospatiale allemande (DLR: Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt) embarquent à bord du vol au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac.


Les scientifiques ont prévu d'effectuer 31 paraboles pour réaliser toute une gamme d’expériences en apesanteur. Les représentants du DLR, de l’ESA et du CNES, sont présents à Bordeaux-Mérignac pour le premier vol ainsi que Jean-François Clervoy, astronaute de l’Agence Spatiale Européenne et président de Novespace.

Le plus gros volume disponible au monde
Offrant un gros volume disponible pour réaliser des vols paraboliques, l’Airbus A310 ZERO-G de Novespace est prêt pour sa nouvelle vie. Lors de son exploitation précédente, l’A310 nommé « Konrad-Adenauer », comme un des Pères de l’Europe et co-auteur de la réconciliation franco-allemande, était un des avions de la flotte gouvernementale de la Luftwaffe, l’armée de l’Air allemande. Configuré en avion VIP, il a transporté à son bord plusieurs chanceliers fédéraux. En faire désormais le laboratoire volant de recherche en apesanteur est symbolique pour la coopération franco-allemande et européenne.

Novespace, filiale du CNES, réalise les vols paraboliques européens depuis 1989. Ces vols contribuent principalement aux avancées de la recherche mais aident aussi au développement d’équipements spatiaux. Pour beaucoup d’expériences embarquées, il n’est pas nécessaire d’aller dans l’espace car la durée d’apesanteur offerte par ces vols suffit à produire des résultats probants.

17 juin: premier vol de découverte en apesanteur pour le grand public
L’A310 est avant tout un outil pour la recherche scientifique, mais pas seulement : depuis 2013, Novespace et son partenaire Avico ont ouvert ces vols en apesanteur à un public non-professionnel sous la marque AirZeroG . Pas moins de 6 vols sont prévus cette année. Cette activité permet de diminuer les coûts des campagnes de vols paraboliques au service de la science et sont un moyen pour promouvoir et diffuser la culture scientifique et spatiale.

Dans un bon état, parfaitement entretenu et avec peu de vols à son actif (7.500 cycles), l’ex-«Konrad-Adenauer» a subi, au centre de maintenance de Lufthansa Technik à Hambourg, une série d’aménagements lui permettant de passer d’un statut d’avion militaire hier, à celui d’avion laboratoire aujourd’hui.

Le F-WNOV (sa nouvelle immatriculation civile française) est désormais entre les mains expertes des équipes de Novespace pour une vingtaine d’années. Son prédécesseur, le valeureux A300, désormais retraité au musée de l’air de Cologne (ville natale du chancelier Adenauer), a servi pendant 18 ans sous les couleurs de Novespace.

Plus d'informations: www.novespace.fr - www.airzerog.com