You are here

TBM 900, le nouvel avion d'affaires à turbopropulseur de la famille TBM de Daher-Socata

News International-French

18 Mar 2014

Développé dans le cadre d’un programme de plus de 3 ans qui a nécessité 160 000 heures de travaux de recherche et développement, et plus de 200 heures d’essais en vol, le TBM 900 a été certifié, lancé en production, commandé et est prêt pour les premières livraisons prévues dès ce mois-ci.   

Il fait l’objet d’une optimisation de son aérodynamique et de son installation moteur pour offrir des performances et un confort inégalés à ses pilotes et passagers.

Daher-Socata a intégré plus de 26 modifications dans le TBM 900, tout en s’appuyant sur la base du TBM. Ces évolutions portent notamment sur les éléments suivants :

  • L’optimisation de la circulation d’air dans le moteur : La pointe avant a été complètement repensée depuis le cône d’hélice jusqu’à la cloison pare-feu. Elle accueille la nouvelle hélice Hartzell 5 pales en matériaux composites qui a été optimisée en fonction des contraintes avion, une entrée d’air, des capots-moteur en fibre de carbone, un plénum simplifié et de nouvelles tuyères, le tout étudié avec des moyens de CFD (Computational Fluids Dynamics).
  • l’aérodynamique a été revue avec notamment l’ajout de winglets en bout d’aile, un nouveau design intégré des feux de navigation, un nouvel arêtier de dérive, un nouveau cône arrière et un changement de forme des trappes de train qui couvrent mieux les roues du train principal. La silhouette du TBM s’en trouve transformée et modernisée.
  • l’interface homme-machine est améliorée et simplifiée : le cockpit accueille une mono-manette de commande moteur au lieu des trois manettes traditionnelles, ce qui représente une évolution majeure dans cette catégorie d’appareil ; le limiteur de couple a été ajusté pour permettre d’utiliser la puissance maximale de 850 chevaux dès le décollage ; le cockpit accueille également un nouveau volant plus ergonomique avec l’incorporation de 10 boutons de fonctions ; enfin les commandes des systèmes ont été optimisées et sont présentées sur un panneau incliné au bas du tableau de bord pour en faciliter l’accès et la lisibilité.
  • le système électrique a été entièrement repensé en 300 Ampères pour faciliter les démarrages et accepter de nouveaux équipements embarqués spécifiques. Grâce à un nouveau coeur électrique, le démarrage est semi-automatique et l’alternateur de secours est de toute dernière génération, avec une capacité de 100 Ampères, ce qui permet d’éviter un délestage électrique en cas de panne.
  • le confort est également amélioré grâce à un système de pressurisation automatique ainsi que de nouveaux sièges dessinés par l’agence Malherbe Design.

Toutes ces améliorations visent à renforcer l’attrait du TBM auprès des pilotes tout en offrant au TBM 900 un surcroît de performances sans augmenter la puissance du moteur et la consommation. La vitesse de croisière maximale est portée à 330 noeuds (611 km/h) à l’altitude de 28 000 ft (8 500 m). La distance franchissable maximale est désormais de 1 730 NM (3 200 km) avec une consommation de carburant de 140 l/heure. Grâce à la possibilité d’utiliser la puissance maximale du moteur à 850 ch dès le décollage, le roulage est réduit, particulièrement par temps chaud ou en altitude. Et le TBM 900 atteint son altitude maximale de 31 000 ft en 18 min 45.

Si certains composants spécifiques proviennent d’équipementiers européens et américains, les nouveaux éléments d’aérostructures proviennent de différentes usines spécialisées de la société: l’usine de Saint-Julien-de-Chédon (41) pour les nouvelles pièces en composites, et l’usine de Luceau (72) pour la tuyauterie.

Ce travail d’optimisation du nouveau TBM a été réalisé grâce à la modélisation complète de l’avion. Les logiciels de Computational Fluid Dynamics (CFD) ont permis de simuler les écoulements autour de l’avion, remplaçant ainsi la classique étude en soufflerie. Ainsi les axes d’améliorations ont été rapidement identifiés, puis les modifications au niveau de l’aérodynamique et de la propulsion ont été simulées avant d’être validées en vol. La CFD a ainsi permis de prédire le comportement et les performances de l’avion avec une précision remarquable. Ce travail en amont a aussi permis notamment de faciliter les campagnes d’essais en vol et de gagner un temps précieux en recherche et développement.

Plus d'informations: www.daher.com

Company: