You are here

Toray continue de croître malgré la conjoncture difficile et le yen cher

News International-French

14 May 2012

Le groupe chimique japonais Toray Industries, spécialiste des fibres textiles et matériaux composites, a fait état mardi d'un bénéfice net en hausse de 10,9% en 2011-2012, grâce à une augmentation des ventes dans la plupart des activités malgré le handicap de la cherté du yen et la morosité de la conjoncture.

Au terme des mois d'avril 2011 à mars 2012, Toray a dégagé un profit net de 64,22 milliards de yens (640 millions d'euros), contre une gain de 58 milliards un an auparavant.

 

Les deux derniers trimestres ont été plus faibles que les précédents du fait de la crise en Europe et des variations des taux de change, mais le groupe est néanmoins persuadé qu'il va prospérer grâce à la diversité de son offre de matériaux et produits basés sur des technologies de pointe.

 

Il table aussi sur les effets de ses investissements, notamment pour servir le secteur de l'aéronautiques.

Toray, dont le chiffre d'affaires s'est élevé de 3,2% sur un an lors de l'exercice achvé en mars à 1.588,60 milliards de yens (15,5 milliards d'euros), a dans le même temps dégagé un bénéfice d'exploitation de 107,72 milliards de yens (1 milliard d'euros), en progression de 7,6% sur un an, aidé par une gestion stricte des dépenses.

Pour l'exercice en cours, entamé le 1 avril dernier et qui sera clos le 31 mars prochain, Toray s'attend à une petite dégradation des ventes au premier semestre, du fait de la conjoncture incertaine et des cours défavorables des changes, mais espère une nette amélioration par la suite.

 

Il table sur un chiffre d'affaires annuel de 1.730 milliards de yens (+8,9% sur un an), et escompte un bénéfice opérationnel de 115 milliards de yens (+6,8%) ainsi qu'un profit net de 66 milliards de yens (+2,8%) dont les deux tiers devraient être dégagés au deuxième trimestre (octobre 2012 à mars 2013).

 

Durant les douze mois passés en revue, Toray, qui est depuis des années un des principaux fournisseurs de la populaire marque de vêtements bon marché nippone Uniqlo, a continué de profiter de la demande de matières textiles offrant des caractéristiques particulières pour le secteur de l'habillement, tant au Japon que dans le reste de l'Asie.

Il a aussi bénéficié d'une hausse des commandes pour divers produits (couches pour bébé, etc) émanant entre autres de Chine et de Corée du Sud...

 

Le secteur japonais de l'automobile, qui s'est rétabli après le trou d'air consécutif au séisme du 11 mars, a en outre été très demandeur de fibres, notamment pour des air-bag ou revêtements d'habitacles.

 

Toray a de même tiré profit de besoins en matières chimiques et plastiques pour diverses industries, mais il a reconnu avoir constaté une contraction de la demande et une concurrence accrue sur les prix au cours de la fin de période du fait du ralentissement économique mondial résultant de la crise de la dette en Europe.

 

Les besoins de matériaux composites pour les domaines de l'énergie et de l'aéronautique ont aussi donné un bon coup de pouce aux résultats, mais la détérioration économique internationale au deuxième trimestres a heurté les ventes au secteur sportif.

 

Le profit d'exploitation de cette activité a plus que doublé sur un an grâce à une hausse de 4,3% du chiffre d'affaires afférent, en dépit des effets négatifs de l'ascension du yen qui a amoindrit le produit des ventes pour le secteur aéronautique. Toray fournit des fibres de carbone aussi bien à l'avionneur européen Airbus qu'à son rival américain Boeing.

 

Toray a enfin déploré une moindre demande de films spéciaux pour les dalles de téléviseurs à écran plat, un mouvement qui risque encore de s'amplifier, mais cela a été en partie compensé par les besoins croissants pour les matières destinées aux écrans de téléphones multifonctionnels ("smartphone") et tablettes numériques.

 

Plus d'informations : www.toray.com