You are here

Un bateau à voile fabriqué à l'aide de renforts carbone multiaxiaux

News International-French

12 Nov 2014

Après des applications dans le secteur de l’aéronautique, C-Ply accompagne le lancement en production du bateau à voile de Jean-Marie Finot: L’Albatros. C-Ply est la gamme de renforts carbone multiaxiaux de Chomarat qui équipe la coque et le pont du bateau.

Le premier bateau en C-Ply
Objectif de L’Albatros: mettre les sensations de glisse et le plaisir de la navigation à la portée de tous. Parce que C-Ply est léger et résistant, il contribue à faire d’Albatros un bateau rapide, solide et facile à manoeuvrer. Grâce aux renforts composites, la coque du bateau pèse 28kg et le pont 22kg ! Les pièces, font 2 à 6 mm d’épaisseur.

La construction de C-Ply qui respecte parfaitement l’alignement des fibres est également optimisée, en termes d'angles des fibres et de poids des plis, pour une solution finale à la fois légère, performante et économique. «La combinaison de différents renforts dans un stratifié monolithique fonctionne comme une structure sandwich qui permet de gagner 25 à 30% de rigidité par rapport à un empilement de renforts classiques (0/90)» indique Jean-Marie Finot, fondateur et PDG du groupe Finot. La disposition des couches de multiaxiaux en monolithique est un élément très important pour renforcer la rigidité du bateau et lui permettre de résister aux efforts de flexion, grâce au placement des fibres parallèle à la longueur du bateau. La pression des vagues est portée par le bordé, c’est-à-dire l’ensemble des parties structurelles verticales qui constituent la coque extérieure du bateau. Celui-ci doit avoir une résistance en flexion d’un élément structurel longitudinal à l’autre, d’une lisse à l’autre. «Dans d’autres structures spécifiques qui requièrent des caractéristiques encore plus exigeantes (pièces avec un axe d’effort privilégié, pièces d’aspect pour l’automobile ou sollicitation à l’impact dans l’aéronautique), C-Ply peut être construit en supprimant les fibres positionnées à la perpendiculaire de l’axe d’effort principal et/ou en utilisant des plis élémentaires extrêmement fins (50g/m²) permettant de développer des matériaux multiaxiaux nnovants.» ajoute Philippe Sanial, Directeur R&D groupe, chez Chomarat.

Un bateau fabriqué en grande série
C-Ply permet d’entrer dans une logique de production en grande série, car il est manipulable sans risque lors du moulage RTM, et drapable pour épouser les formes du composant. «Nous avons choisi ces carbones parce qu’ils sont compatibles avec l’utilisation d’une résine Vinylester qui a la meilleure résistance à la corrosion et à l'absorption de l'eau et qui est d’habitude utilisée avec de la fibre de verre. De plus, ils permettent une production industrielle avec le procédé RTM innovant que nous avons mis au point pour les grandes pièces. Albatros est le seul bateau fabriqué actuellement selon ce procédé » indique Jean-Marie Finot.

Plus d'informations: www.chomarat.com

Company: