You are here

Un fauteuil roulant ultraléger

News International-French

24 Feb 2012

Éric Simoneau, diplômé en administration des affaires de HEC Montréal, et David Gingras, diplômé en génie de la production automatisée de l’École de technologie supérieure (ÉTS), ont l’idée de concevoir un fauteuil roulant qui soit deux fois plus léger qu’un fauteuil traditionnel tout en étant plus résistant et abordable.

« Au départ, la nouveauté était de recourir au carbone, explique Éric Simoneau, président de Motion Composites. Nous avions déjà formulé un concept, réuni un petit capital de démarrage et savions qu’il n’y avait à l’époque aucun fauteuil en matériaux composites sur le marché. Mais il nous restait à le fabriquer. »

 

Les deux fondateurs se tournent donc vers le Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC) pour développer l’ingénierie des composites afin de se lancer en fabrication. Georges Lagacé, conseiller en technologie industrielle (CTI) du PARI-CNRC, prend leur dossier en main et réunit une équipe de professionnels pour suivre leurs progrès, notamment dans le domaine de la santé et dans le secteur des composites.

 

 

« Nous avons mis Éric et David en contact avec André Dubois, un expert québécois en analyse par éléments finis des matériaux composites, qui s’est révélé une si précieuse personne ressource qu’il agit encore aujourd’hui à titre de consultant pour l’entreprise », indique Georges Lagacé.

 

 

Un premier projet avec le PARI-CNRC ayant permis de finaliser le design, d’établir les matériaux et de mettre en place le mode de fabrication, MM. Simoneau et Gingras entreprennent de fabriquer un premier prototype. Un second projet s’amorce au printemps 2006 au cours duquel des difficultés surgissent, entre autres sur les plans économique et technique. Les ressources du PARI-CNRC trouvent des sous-traitants susceptibles de les aider.

 

 

Hamid Ould Brahim, un CTI expert dans la technologie des composites, contribue à résoudre des problèmes techniques en trouvant une entreprise locale ayant développé une colle plus performante et moins chère alors que Louis Renaud, CTI spécialiste de la santé, les conseille sur les approches pour pénétrer le marché complexe du Québec.

 

 

Motion Composites franchira alors plusieurs étapes importantes, comme l’optimisation des différents matériaux de fabrication, de la structure et des mécanismes, le développement des plaques de montage pour les roues et la résolution de problèmes de production.

 

« Le soutien technologique du PARI-CNRC nous a permis de régler différents problèmes techniques et de mettre en place notre système de production, affirme Éric Simoneau. Nous savions que notre produit était intéressant, mais pas encore viable sur le plan commercial. Nous avions besoin d’aller plus loin. »

 

 

Vers la viabilité commerciale

Un troisième projet démarre alors avec le PARI-CNRC en 2010 afin d’améliorer le fauteuil pour réduire son cout de fabrication et de développer une gamme de fauteuils en fonction de deux clientèles ciblées, soit les enfants et les personnes souffrant de problèmes bariatriques (graves excès de poids). Motion Composites résout ainsi plusieurs problèmes, améliore le fauteuil et développe deux autres modèles.

 

 

Un fauteuil sur sa lancée

En 2011, Motion Composites a désormais le vent dans les voiles : « Sans la crédibilité du PARI-CNRC et son réseau de contacts, nous n’aurions pu compléter la ronde de financement auprès des autres partenaires », fait valoir Éric Simoneau. Aujourd’hui, l’entreprise compte sur l’appui de Développement économique Canada, du Fonds d’intervention économique régional FIER, de Croissance Durable, du Centre local de développement Montcalm, d’Emploi-Québec, d’Investissement Québec et de la SADC Achigan-Montcalm.

 

Tout au long du processus, l’aide financière du PARI-CNRC a permis d’embaucher de trois à quatre employés spécialisés pour atteindre les objectifs techniques. « Nous sommes passés de l’étape concept à l’étape fabrication en 12 mois, ajoute Éric Simoneau, une performance record, grâce à l’appui du PARI-CNRC. »

 

Motion Composites fabrique environ 1 500 fauteuils Helio par an. Réunissant une équipe de 17 employés permanents et de huit représentants, l’entreprise entend bien croitre au sein de l’Amérique du Nord.

 

Plus d'informations : www.motioncomposites.com