2197

Comment les matériaux composites antiviraux peuvent-ils prévenir la transmission virale ?

La pandémie de COVID-19 a conduit à une réévaluation des pratiques d’hygiène dans tous les pays et les secteurs. De nouvelles procédures sanitaires plus exigeantes ont été mises en place pour réduire les vecteurs de transmission. Et dans ce contexte, les nouveaux développements en science des matériaux pourraient contribuer à ralentir encore plus la circulation du virus.

Comment les matériaux composites antiviraux peuvent-ils prévenir la transmission virale ?
READING TIME

4 minutes, 60 secondes

Dans ce billet, Kim Sjödahl, vice-président senior de la division Technologie et R/D chez le fabricant de matériaux composites, Exel Composites, explique comment des matériaux composites combinés avec la solution antivirale Protector™ pourraient contribuer à rendre le monde plus sûr.

Les virus devraient représenter 60 % de toutes les infections humaines dans le monde. Pendant de nombreuses années, on a pensé que les virus se transmettaient uniquement par les contacts de personne à personne ou les gouttelettes en suspension. Toutefois, les avancées de la virologie ont mis en évidence le rôle des objets inanimés et des surfaces.

Les surfaces peuvent être contaminées par un contact direct avec des fluides corporels infectés ou indirect, du fait d’un contact avec d’autres objets contaminés. Ces objets, appelés vecteurs passifs, transmettent le virus de personne à personne et créent une chaîne de transmission. Si des pratiques telles que la distanciation sociale et l’hygiène personnelle jouent un rôle prépondérant pour réduire les transmissions, il subsiste des scénarios où le contact avec d’autres personnes et les surfaces touchées fréquemment ne peut pas être évité, notamment lors de déplacements ou sur le lieu de travail.

La solution Protector™ d'Exel Composites est une nouvelle formulation de résine, intégrée dans le matériau composite même.
La solution Protector™ d’Exel Composites est une nouvelle formulation de résine, intégrée dans le matériau composite même.

Dans ce cas, il est essentiel de prendre d’autres précautions pour protéger l’environnement, et le nettoyage et la désinfection fréquents des surfaces sont importants pour assurer la salubrité des transports publics. Cependant, l’intégration de propriétés antivirales dans les surfaces fréquemment touchées, par opposition à une application superficielle, serait une solution plus durable.

Solutions intégrées

La solution Protector™ d’Exel Composites est une nouvelle formulation de résine, intégrée dans le matériau composite même. Les matériaux composites sont généralement constitués de fibres dispersées dans une matrice, appelée résine, qui les maintient en place. D’autres propriétés peuvent être incorporées dans ces matériaux composites en ajoutant un additif de résine dans la matrice.

L’efficacité de Protector sur la souche 229 E de la version humaine des coronavirus a été testée par un laboratoire indépendant en France, en relation directe avec la norme ISO 21702. Cette analyse a établi que la charge virale était réduite de 99,9 % au bout de 24 heures par comparaison aux matériaux qui ne sont pas composites.

Les solutions antivirales existantes sont généralement fabriquées en appliquant un traitement, tel qu’un spray, un revêtement ou une membrane qui est fixé sur la surface du matériau. Cependant, la protection antivirale résultant de ce traitement ne dure qu’un temps, car l’usage quotidien réduit inexorablement les propriétés antivirales.

la charge virale était réduite de 99,9 % au bout de 24 heures par comparaison aux matériaux qui ne sont pas composites.
L’efficacité de Protector sur la souche 229 E de la version humaine des coronavirus a montré que la charge virale était réduite de 99,9 % au bout de 24 heures.

L’avantage d’une solution intégrée dans la matière est que les matériaux composites ainsi traités présentent une distribution homogène de l’additif antiviral. Les éraflures, rayures et autres dommages n’affectent pas la fonctionnalité des matériaux composites et, par conséquent, la protection antivirale reste intacte pendant toute sa durée de vie, y compris dans les environnements les plus difficiles.

Opérations de nettoyage sécurisées

La pandémie de COVID-19 souligne l’importance capitale de la désinfection des espaces publics et privés. Les professionnels de l’hygiène et du nettoyage jouent un rôle essentiel pour ralentir la transmission par contact avec des surfaces. Les gels et désinfectants pour les mains sont partout, mais le nettoyage des outils en contact avec les mains a été un peu oublié.

Les balais, serpillères et autres outils du quotidien sont souvent manipulés par différentes équipes et il est donc essentiel de maintenir de bonnes conditions d’hygiène. Les solutions existantes, telles que les désinfectants, impliquent plusieurs applications quotidiennes, sachant que les traitements de surface ne durent qu’un temps. Par conséquent, ces procédures ne permettent pas de garantir un environnement sans COVID, elles n’assurent pas une protection adéquate.

Les poignées d’outil en matériaux composites offrent des avantages significatifs par rapport à leurs contreparties en bois ou métal. Plus légères, parfaitement isolées et résistantes à la corrosion, l’oxydation et la rouille, elles garantissent une utilisation confortable et durable. L’intégration d’un additif de résine antiviral directement dans le manche de l’outil, ainsi que dans les poignées et les embouts, permettent de donner aux utilisateurs la garantie qu’ils peuvent travailler à l’abri des microbes et virus, sans compromis sur les propriétés mécaniques de l’outil.

Transports publics protégés

Les transports publics sont essentiels non seulement pour les individus, mais aussi pour l’économie locale. Avant le COVID, l’Association internationale des transports publics estime que plus de 240 milliards de trajets se faisaient chaque année par bus, tramway, métro, ferry et trains locaux. Si ce chiffre s’est réduit radicalement en 2020, il n’en reste pas qu’il s’agit d’un service essentiel qui doit opérer en toute sécurité pour protéger les opérateurs et les passagers.

La forte fréquentation rend importante l’intégration de solutions antivirales à tous les points de contact dans les transports publics. Les rails de sécurité, les panneaux intérieurs, les cadres de fenêtre et de porte, ainsi que les repose-bras risquent tous de se transformer en vecteurs d’infection. L’incorporation d’une protection antivirale durable est importante non seulement pour la pandémie en cours de COVID-19, mais aussi en tant que mesure d’hygiène renforcée et préventive.

Comme pour les manches d’outil, si les traitements en surface, sont faciles à appliquer et offrent une protection temporaire, ils impliquent également une application répétitive. Les transports publics sont notoirement sujets à l’usure, par conséquent les traitements antiviraux de surface ne peuvent pas durer longtemps. Ces traitements, tels que les bandes, incluent généralement des indicateurs d’usure et génèrent des opérations de maintenance continues et intensives pour s’assurer que les traitements restent opérationnels. Pour une solution plus durable et protégeant efficacement les passagers et le personnel tout au long de la durée de vie des bus, trains ou tramways , les matériaux composites traités avec Protector sont antiviraux par nature. Dans la mesure où l’additif de résine est intégré dans la matière, toute la surface est protégée, y compris dans les zones que les méthodes de nettoyage traditionnel ne permettent pas d’atteindre, telles que les conduites d’air. Ces surfaces potentiellement chargées de virus risquent de les transmettre à des individus. Par conséquent, il est très avantageux de pouvoir les protéger avec une solution intégrée.

Exel Composites peut incorporer Protector™ dans toutes ses solutions en fibre de verre ou de carbone pour les transports, les manches d’outil et autres.

More information https://exelcomposites.com/