2197

Début des essais en mer du sous-marin Suffren

Après son appareillage sur la base navale de Cherbourg, le Suffren effectué sa première plongée en mer. Le Suffren est le premier des six sous-marins nucléaires d’attaque du programme Barracuda.

Début des essais en mer du sous-marin Suffren
READING TIME

1 minute, 40 secondes

Avec cette première sortie en mer, le programme Barracuda franchit un jalon majeur après le lancement du Suffren, le 12 juillet 2019, par le Président de la République.

Au cours des huit derniers mois, les équipes industrielles et étatiques du programme ont mené l’ensemble des essais à quai du Suffren qui visaient à vérifier le bon fonctionnement de ses différents systèmes et équipements. Trois prérequis sont validés : le système de combat est arrivé au terme de ses tests à terre et est prêt pour la poursuite des évaluations à la mer ; le réacteur nucléaire a été démarré fin 2019 à l’issue du chargement de son combustible ; enfin, en janvier 2020, le sous-marin a été mis à flot pour valider les premiers essais d’étanchéité.

Entamés en Manche, ces essais en mer conduiront le Suffren dans l’Atlantique et enfin en Méditerranée. Menés sous la supervision des ingénieurs et techniciens de la DGA, du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), de Naval Group et de TechnicAtome, ils seront effectués par des sous-mariniers de la Marine nationale pour vérifier, de manière progressive, l’ensemble des capacités techniques et opérationnelles du navire. Ils dureront plusieurs mois jusqu’à une livraison prévue dans le courant de l’année. Pendant toute la phase des essais en mer, le navire reste la propriété de Naval Group. Il est placé sous la responsabilité de la Marine nationale pour son commandement opérationnel et en qualité d’exploitant nucléaire délégué. Maître d’ouvrage du programme Barracuda, la DGA est, quant à elle, responsable des essais jusqu’à la réception du navire et sa livraison à la Marine nationale.

La DGA a travaillé avec le CEA, la Marine nationale et les maîtres d’œuvre industriels pour permettre la continuité du programme dans des conditions sanitaires particulières. Depuis le 16 mars, le plan de continuité des activités du site de Cherbourg et du programme Barracuda prend en compte toutes les mesures pour assurer la sécurité du personnel.

En particulier, tous les personnels embarqués pour les essais en mer ont été mis en quatorzaine préventive et ont été testés négatifs au Covid-19. A bord, le port du masque sera obligatoire en permanence et les règles d’hygiène et de désinfection seront strictement appliquées.

More information www.defense.gouv.fr