2197

Fountaine Pajot choisit la technologie EODev pour se lancer dans l’hydrogène

Fountaine Pajot numéro deux mondial de la conception et fabrication de catamarans de croisière, est le premier grand chantier à intégrer l’hydrogène comme solution énergétique à bord de ses bateaux avec le REXH2® d’EODev (Energy Observer Developments).

Fountaine Pajot choisit la technologie EODev pour se lancer dans l’hydrogène
READING TIME

3 minutes, 50 secondes

Dans le cadre de son plan stratégique de développement baptisé Odyssea 2024, Fountaine Pajot lance un premier chantier d’intégration de solutions énergétiques alternatives au sein de sa gamme de catamarans à voile et choisit la technologie hydrogène d’EODev.

Fountaine Pajot a pour ambition d’hybrider l’alimentation du SAMANA 59′, son catamaran à voile de 59 pieds, avec le RexH2® d’EODev, un générateur électro-hydrogène développé à partir de la pile à combustible Toyota. L’intégration du système sera réalisée par Alternatives Energies, entreprise partenaire d’EODev et idéalement située à la Rochelle, à quelques encablures du chantier Fountaine Pajot.

Les solutions hydrogène développées par EODev ont de nombreux avantages sur les implantations traditionnelles, diesel en particulier, mais aussi “tout électrique”. Au-delà des objectifs environnementaux, sans émissions ni pollution sonore, le dimensionnement d’un ensemble REXH2® permet une modularité totale pour optimiser la réponse aux besoins énergétiques, avec un encombrement et un poids réduit.

Vivre à bord sans bruit
Toute la vie à bord du SAMANA 59 sera d’origine électro-hydrogène, quand la propulsion restera vélique ou thermique. L’objectif est ainsi de pouvoir faire fonctionner les appareils de bord, de l’éclairage aux plaques de cuisson et à la climatisation, sans avoir besoin de recourir à l’utilisation d’un générateur diesel, bruyant et polluant. C’est une solution idéale lors que le bateau est au mouillage — permettant à ses passagers de profiter des joies de la mer et de la baignade dans une quiétude totale.

L’intérêt de la combinaison hydrogène-électrique en comparaison d’un système 100% électrique, outre un important gain de poids et donc de consommation d’énergie, est de permettre de gérer les besoins en fonction de l’utilisation, s’appuyant sur la puissance continue de la pile, tout en pouvant solliciter les batteries instantanément lors d’appels de courant sporadiques.

L’hydrogène gazeux qui alimente le système est stocké sous forme compressée à 350 bars, la norme standard utilisée par des centaines de bus dans le monde.

Une technologie hybride qui affiche une densité énergétique record
Le SAMANA 59′ disposera, dans cette première configuration, d’un REXH2® pouvant fournir jusqu’à 70kW, et d’une batterie de technologie LiFePO de 44kWh (Lithium-Fer-Phosphate) conçue par EVE Systems et Alternative Energies, et homologuée pour un usage maritime. Le système hydrogène est composée de la pile et de son refroidissement, d’une platine de distribution, de la ligne d’approvisionnement en hydrogène, et d’un réservoir d’une capacité de 7.5kg d’hydrogène. Le cas échéant, en fonction du profil d’usage, des réservoirs supplémentaires pourront être intégrés en option dans le bateau afin de proposer une meilleure autonomie. La gestion de l’ensemble est assurée par un Power Management System automatisé et spécifiquement développé par EODev, qui permet de calculer l’autonomie restante en fonction du profil d’usage, comme dans une voiture.

Jérémie Lagarrigue, Directeur Général, EODev:
« Nous sommes ravis qu’un nouveau chantier français ait décidé de franchir le cap. Avoir confiance dans nos solutions est une chose, convaincre qu’elles sont accessibles et pertinentes pour le marché de la plaisance en est une autre, quand beaucoup continuent à s’appuyer sur des générateurs diesel parce que c’est simple et moins cher’. C’est grâce à des collaborations comme celle menée avec Fountaine Pajot que l’accélération de la transition énergétique dans le maritime va pouvoir se faire plus rapidement. Et il y a urgence. La réponse de Fountaine Pajot est à la hauteur du défi, et la vision à long terme que le chantier propose est une parfaite démonstration que l’avenir du secteur se joue dès maintenant. »

L’absence d’éléments mobiles dans la pile à combustible garantit une maintenance simplifiée et prédictive, pour une durée de vie d’un minimum de 15.000 heures. Enfin, le REXH2® étant une solution “plug and play”, il n’est nullement nécessaire d’être un ingénieur spécialiste de l’hydrogène pour faire fonctionner le bateau. Comme dans les voitures modernes, le système est entièrement automatisé et connecté, les données de tous les composants étant traçables et archivées à distance.

Le premier SAMANA 59’ équipé de la technologie EODev sera mis en service début 2022. Fountaine Pajot va ainsi pouvoir tester en conditions réelles l’ensemble du système sur des bateaux qui ont vocation à naviguer sur de grandes distances, afin d’améliorer leur autonomie sans diminuer leur performance environnementale et les volumes disponibles pour la vie à bord. La prochaine étape sera l’intégration des systèmes d’EODev dans d’autres unités, de taille et profils d’usage différents.

Romain Motteau, Directeur Général, Fountaine Pajot:
« Dans le cadre de la transition environnementale, partie intégrante de notre plan stratégique 2024, Fountaine Pajot fait ici la démonstration de son positionnement en tant que plateforme d’innovation. Le choix de la technologie EODev est l’illustration de notre volonté de réunir autour d’une même table les experts de solutions qui profitent à tous, et de donner corps à notre ambition d’atteindre le zéro carbone d’ici 2050, que ce soit pour la production de bateaux ou leur utilisation. Nous sommes fiers et heureux de faire partie des précurseurs, et impatients de franchir de nouvelles étapes dans le déploiement de solutions propres. »

More information www.fountaine-pajot.com