2197

Jessy Simon, Doctorant PERFORM, obtient le 2nd Prix des 22ième Journées Nationales des Composites

Jessy Simon, doctorant au sein du programme PERFORM de l’IRT Jules Verne vient d’obtenir le second Prix de la meilleure thèse lors des 22ièmes Journées Nationales des Composites (JNC22), un événement organisé bi-annuellement par l’AMAC (Association pour les matériaux composites) qui réunit enseignants-chercheurs et industriels du milieu des composites en France.

Jessy Simon, Doctorant PERFORM, obtient le 2nd Prix des 22ième Journées Nationales des Composites
READING TIME

3 minutes, 20 secondes

A cette occasion Jessy a répondu à quelques questions :

Sur quoi porte ta thèse ?

Jessy Simon: La thèse que j’ai commencé en novembre 2018 vise à développer un modèle numérique élément finis pour simuler la mise en forme de préformes sèches fabriquées à l’aide de la technologie Tailored Fiber Placement (TFP). Les préformes TFP sont fabriquées à l’IRT Jules Verne par dépose d’une mèche de renfort continue cousue sur un matériau support selon des trajectoires curvilignes choisies de façon à obtenir des renforts fibreux continus à orientation et épaisseur continûment variables au sein de la préforme. Cette technologie conduit à des structures composites optimales par hybridation de la fabrication additive textile et de l’emboutissage de composites, tout en éliminant les déchets de production générés au cours du formage traditionnel. En plus des aspects numériques, une partie expérimentale est menée pour valider le modèle développé.  Je suis encadré par Christophe BINETRUY (GeM, directeur de thèse),  Nahiene HAMILA (IRDL, co-directeur) et Sébastien COMAS-CARDONA (GeM, co-directeur) ainsi que Sébastien GUEROULT (IRT Jules Verne).

En quoi consistait le concours organisé à l’occasion des 22ièmes Journées Nationales des Composites (JNC22) ?

Jessy Simon: Le concours organisé à l’occasion des 22ièmes Journées Nationales des Composites (JNC22) récompensait parmi plus de 60 candidats, la qualité scientifique des travaux de thèse ainsi que la qualité de la présentation sous la forme d’une vidéo.

Tu as obtenu le 2nd prix de la meilleure thèse : selon toi, qu’est-ce qui a fait la différence dans ta présentation ?

Jessy Simon: Je pense que ce qui a permis à mon travail de se démarquer n’est pas lié à la forme de la présentation mais plutôt à l’originalité du sujet. En effet, la technologie de placement de fibre TFP, bien que née dans les années 1990 en Allemagne semble encore peu connue au sein de la communauté des composites contrairement à l’AFP qui est une autre technologie de placement de fibre. Le modèle numérique développé au cours de ces travaux et les essais expérimentaux qui ont suivis témoignent d’une bonne prédiction du modèle au cours de la mise en forme de préformes TFP sèches. De plus, ce travail montre tout le potentiel de la technologie TFP là où elle est intéressante, à savoir, dans la fabrication de renfort fibreux à trajectoire curviligne pouvant être mis en forme sur des géométries complexes.

Où en es-tu dans ton parcours PERFORM ? Quelle est la suite pour toi dans les mois à venir ?

Jessy Simon: La fin de la thèse prévue en novembre prochain arrive à grands pas, la rédaction du manuscrit est donc la tâche principale qui va m’occuper en parallèle avec des développements numériques et des essais expérimentaux complémentaires.

C’est quoi le programme de thèses PERFORM?

Afin de permettre aux industriels de garder une longueur d’avance technologique, l’IRT Jules Verne s’est fixé un objectif : stimuler la recherche fondamentale en lien avec ses thématiques R&D. Ainsi, en 2017, l’IRT Jules Verne a lancé PERFORM, un programme de thèses visant à développer la recherche amont dans le domaine du manufacturing. À terme, ce programme permettra de renforcer les effectifs de recherche dans le domaine de l’usine du futur et d’apporter une contribution au renforcement de cette thématique d’excellence ligérienne.

Le principe

Le programme repose sur un système de grappe de thèses : elles sont lancées par groupes, sur des domaines focalisés pour obtenir un impact d’ensemble significatif. Les thèmes sont co-définis chaque année par l’IRT Jules Verne et ses partenaires industriels, comme par exemple la maîtrise des interfaces mono-matrice composite thermoplastique ou encore les outils pour la conception et le déploiement de lignes de production reconfigurables pour la saison 2018.

6 thèses sont lancées chaque année : ainsi, en régime établi, le programme sera constitué de 18 thèses et doté d’un budget annuel de 1,3 M€. Le financement est réparti entre l’IRT Jules Verne, les industriels, les académiques, Nantes Métropole et la Région des Pays de la Loire.

Les bénéfices

  • Pour les industriels : accéder, au regard d’un investissement limité, aux résultats d’un ensemble de thèses, focalisées sur des thèmes qu’ils ont définis, et disposer d’un véritable outil de veille ciblé.
  • Pour les académiques : bénéficier d’un levier supplémentaire pour développer la recherche fondamentale orientée et créer de nouvelles opportunités de collaboration avec les industriels impliqués.
  • Pour l’IRT Jules Verne : préparer l’avenir, en participant au développement de recherches avancées dans ses domaines clés et en capitalisant sur les travaux réalisés par les doctorants.
More information www.irt-jules-verne.fr