1063

Quand recherche et entreprises s’unissent pour concevoir des matériaux fonctionnels innovants

Fruits d’une confiance renouvelée entre le monde de la recherche et le monde économique, trois nouveaux laboratoires communs (Labcom) dédiés à la conception de matériaux fonctionnels innovants viennent d’être inaugurés entre le CNRS, l’Université de Haute-Alsace, et trois entreprises : Arkema, un leader international de matériaux de spécialité, Aptar, un des principaux fournisseurs mondiaux d’emballages novateurs et Velcorex, une entreprise textile implantée en Alsace. Leur création témoigne de la volonté d’une collaboration renforcée et pérenne entre ces partenaires.

Quand recherche et entreprises s’unissent pour concevoir des matériaux fonctionnels innovants
READING TIME

3 minutes, 20 secondes

À cette occasion, Antoine Petit, Président-directeur général du CNRS, souligne : « La création de ces trois laboratoires communs est le fruit d’une relation de confiance tissée dans le temps avec nos partenaires économiques. Ils illustrent complètement la politique du CNRS de développement de cette forme de collaboration pérenne entre le monde académique et le monde économique. Nous comptabilisons plus de 225 laboratoires communs en activité, avec des entreprises de toutes tailles. Notre ambition est d’en avoir 400 d’ici quatre ans afin de répondre aux besoins scientifiques exprimés par nos partenaires. »

Pierre-Alain Muller, Président de l’Université de Haute-Alsace : « L’innovation et le transfert de technologie sont les marqueurs historiques de l’enseignement supérieur à Mulhouse. La formalisation de laboratoires communs s’inscrit pleinement dans cette tradition de recherche partenariale. »

Avec Arkema, les équipes du CNRS et de l’Université de Haute-Alsace (UHA) à l’Institut de science des matériaux de Mulhouse[1] mettront l’accent sur les recherches autour du développement de matériaux polymères innovants par rayonnement ultra-violet, en utilisant une technologie d’avenir sans solvant et peu énergivore appelée photopolymérisation.

Tout l’enjeu de cette collaboration au sein du laboratoire commun Lamps sera de caractériser des matériaux photopolymères inédits et plus durables, et de développer de nouveaux procédés de photopolymérisation pour les adhésifs et l’impression 3D notamment.

Arkema, un des leaders mondial des matériaux de spécialités, conçoit et commercialise des produits de haute performance pour la photopolymérisation (résines, photoamorceurs, etc.) pour de nombreux marchés et des formulations sur mesure pour l’impression 3D. Il utilise également ce procédé pour la mise en œuvre de ses propres produits (adhésifs de spécialité, matériaux composites haute performance).

Pour continuer à développer les nouvelles générations de matériaux innovants dans ces domaines de pointe, le Groupe s’est adressé au CNRS, et en particulier à l’Institut de science des matériaux de Mulhouse, dont c’est l’une des expertises.

De gauche à droite : Jean-Luc Moullet, directeur général délégué à l’Innovation du CNRS, Patrice Léoné, directeur Material Science d’Aptar, Pierre-Alain Muller, président de l’Université de Haute-Alsace, Vincent Roucoules, directeur de l’Institut de science des matériaux de Mulhouse – IS2M, Pierre Schmitt, directeur de Velcorex, Armand Ajdari, directeur de la recherche & développement d’Arkema. © Saleen

“Arkema est ravi de lancer ce nouveau Laboratoire commun avec le CNRS et l’Université de Haute-Alsace, pour accélérer une collaboration fructueuse. L’évolution des techniques de photo-polymérisation favorise des procédés, des matériaux et des solutions plus performants et plus vertueux d’un point de vue environnemental, en ligne avec la stratégie d’Arkema.” dit Armand Ajdari, Directeur R&D du groupe Arkema.

Avec Aptar, spécialiste mondial des emballages utilisés dans des secteurs tels que la cosmétique, la santé et l’alimentaire, les scientifiques seront amenés à créer des emballages novateurs. Il s’agit d’élucider, de comprendre et de maîtriser les mécanismes d’interaction entre les matériaux et leur environnement. L’un des principaux objectifs du laboratoire commun d’IMPacT est de concevoir des matériaux innovants et durables.

Patrice Léoné, Directeur Material Science d’Aptar : « La mise en place de ce LabCom est une nouvelle étape dans la collaboration démarrée, il y a plus de 10 ans entre Aptar et l’IS2M. Nous comptons sur IMPacT 3 pour accélérer l’innovation dans le domaine des matériaux et de leurs interactions avec leur environnement. Travailler en étroite collaboration avec un partenaire académique permet d’avoir également accès aux équipements et plateformes technologiques de l’IS2M. Nous considérons également que le LabCom peut être une passerelle efficace pour favoriser le passage de chercheurs issus du monde universitaire vers le monde de l’industrie. »

Lauréat d’un appel à projet de l’ANR, le Labcom [email protected] lancé entre Velcorex, le CNRS et l’UHA, vise à fabriquer de nouveaux matériaux à base de lin et de chanvre, 100 % biosourcés, recyclables ou compostables, pour différents usages techniques (bâtiment, automobile, nautisme, mobilier urbain) pour remplacer les dérivés du pétrole et les fibres de verre. Velcorex – Emmanuel Lang est un groupe textile intégrant toutes les étapes de la filière (filature, tissage, ennoblissement) qui s’inscrit dans l’histoire textile historique de Mulhouse en Alsace.

Pierre Schmitt, Directeur de Velcorex, déclare : « À Mulhouse, le lin a réussi à créer de nouveaux liens entre Velcorex -Emanuel Lang et les laboratoires pour imaginer les biomatériaux du futur. »

[1] CNRS/UHA

More information www.arkema.com